L’importance du métal pour une monnaie

L’importance du métal pour une monnaie

Le métal d’une monnaie influe toujours sur la valeur d’une monnaie. ce critère est moins significatif que son indice de rareté, mais il donne une indication importante :

Une pièce d’or aura toujours une valeur très importante. En état correct, la valeur minimum d’une pièce française est toujours supérieure à 40 euros ( ex : pièce de 10F Or début du XXème siècle )

Une pièce en argent est en général un gage de valeur, surtout pour les pièces avant 1850. Attention aux « Napoléons », et autres pièces de 5F type Louis Philippe, dont la côte dépasse rarement les 15 euros ( du fait de leur émission en très grandes quantités ).

En revanche les pièces en argent datant de la révolution et avant, ont une valeur plus importante, car elles ont été très peu thésaurisées.

Comment reconnaitre une monnaie en argent par rapport à une monnaie en nickel ?
Il suffit de passer la tranche sur une feuille de papier : si une trace de crayon à papier apparait, c’est que la pièce est en argent !

Point commun à la valeur des monnaies d’or et d’argent, qui augmentent leur valeur : elles sont peu altérables ( leur état reste souvent bon ), et elles ont été souvent refondues une fois qu’elles n’avaient plus cours ( ce qui a augmenté leur rareté, même en cas de tirage important )

– Bronze / Cuivre : La valeur d’une pièce en bronze dépend surtout de son état. Les pièce de l’époque Napoléon III ont une côte très faible, sauf si l’état le justifie. Et il est difficile de trouver des pièces plus anciennes en bon état.
A la limite, les pièces romaines, mieux frappées, sont souvent mieux conservées que les pièces médiévales ou royales. Mais leur taux d’émission est si élevé que leur valeur marchande est souvent décevant par rapport à leur ancienneté.

– Nickel, fer, maillechort, aluminium :
Essentiellement les pièces contemporaines. En dehors de quelques exceptions liées à des tirages limités, ou bien à un état exceptionnel, ces pièces se vendent maintenant généralement au kilo ( compter 15 euros du kilo pour des lots de monnaies du XXème siècle ).
A noter dans cette dernière catégorie, les derniers francs n’ont sauf exception aucune valeur. Et il est vraisemblable que cela reste le cas de nombreuses années ( ce qui n’est pas le cas des billets de banque, dont la valeur reste stable )

Share Button