La valeur des monnaies

Les anciennes monnaies françaises par catégorie

Combien vaut une pièce en anciens francs ?
Voici quelques indications sur la valeur des monnaies, qui varie en fonction : du modèle de la monnaie, de son état d’usure, et de son atelier d’émission.

Si vous n’avez pas le dernier argus des monnaies anciennes françaises, voici les principales tendances sur la valeur des monnaies anciennes, inspirées entre autres de la référence en la matière, le manuel GADOURY, que nous vous recommandons, du guide Le Franc, et des ventes sur internet :

Valeur des anciens francs et euros, par type de monnaie :

Critères d’évaluation : l’état d’usure

Voici les codes utilisés en numismatique pour déterminer l’état d’une monnaie :

B : Beau ( mais comme son nom ne l’indique pas, état très moyen. Pièce usée mais écriture lisible )
TB : Très Beau ( usure normale, pas de rayure )
TTB : Très très beau ( peu d’usure, pas de défaut )
SUP : Supérieur ( état presque neuf, très légères traces de circulation )
FDC : Fleur de coin ( état parfait, pas de trace de circulation )

Liste des ateliers monétaires :

L’atelier est un élément important d’estimation en numismatique, car c’est un des critères définissant sa rareté et donc sa cote. Chaque monnaie émise dans plusieurs ateliers est généralement repérée par une ou deux lettres d’atelier, véritable signature de la ville d’émission.

Lettre d’atelier :
Lettre A : Paris – C’est à travers l’histoire le premier atelier de France. Ses monnaies sont parfois ( mais pas toujours ! ) moins rares, et donc moins chères, que celles des autres ateliers.

Ateliers de Province :

AA : Metz B : Rouen BB : Strasbourg
C : Castelsarrasin CL : Gênes D : Lyon
G : Genève H : La Rochelle I : Limoges
K : Bordeaux L : Bayonne M : Toulouse
MA : Marseille N : Montpellier Q : Perpignan
R : Orléans T : Nantes U : Turin W : Lille

Share Button